Parcours professionnel & épanouissement


Make it happen!

Il y a quelques années, j’ai fait un rêve.

J’ai rêvé que je pourrais utiliser mon savoir-faire et mon expérience à 100%, aider les personnes et les organisations en leur apportant ma compétence différenciante.

J’ai rêvé de pouvoir garder mon indépendance de pensée et d’action et de rester alignée avec mes valeurs.

J’ai rêvé de prendre plaisir en travaillant : « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie », disait Confucius.

Alors je suis allée en quête de vérité : me trompai-je ou était-ce l’avenir?

J’ai d’abord rencontré des professeurs de l’ESCP Europe :

– « Tu parles du Management 2.0? »

– « Ah? Mon rêve a donc un nom… »

– « Eh oui, aujourd’hui le Management 1.0 est confronté à 3 dilemmes :

Être compétitif ou avoir une organisation hiérarchique. La flexibilité et l’accès à des compétences-clés conditionnent la réussite d’une entreprise. La bureaucratie paralyse son fonctionnement : la règle devient plus importante que la raison pour laquelle elle a été créée.

Explorer ou exploiter. Une entreprise comme Google ou Apple révolutionnent notre mode de vie. D’autres entreprises plus conventionnelles poussent leur efficience à leur maximum, espérant ainsi rester pérennes.

Agir en autonomie ou en coordination. Une entreprise ultra-spécialisée se décroche du marché et perd sa compétitivité. Il est donc nécessaire de gérer les compétences. »

D’accord, en France, c’est pas gagné! Protection des acquis sociaux. Recherche de sécurité et d’assistance. Un ascenseur social relatif. Perte de la notion d’effort. Un enseignement controversé qui note les étudiants sur 24 au bac. Une culture entrepreneuriale embryonnaire…

Tous les professeurs m’on dit : « Be flexible, have fun and make it happen! » Oh oui!

Malheureusement, mon cursus à l’ESCP Europe s’est achevé. Alors j’ai couru de salon en salon, de conférence en conférence.

J’ai rencontré des entrepreneurs extraordinaires, aux compétences variées, passionnés, orientés vers leurs clients, proposant des solutions pour changer le monde, à leur mesure. 

Alors, je me suis souvenue de la théorie de la diversité : la performance d’un groupe est la moyenne de la performance individuelle moyenne et de la diversité du groupe. Pas de doute : la performance du monde entrepreneurial est optimale.

Et moi, je continue à évoluer dans ce monde passionnant en aidant aussi le monde à changer… à ma mesure…

Publié le 7 août 2013 

 

L’échec, synonyme de réussite


Publié le 5 septembre 2013

 

Personal branding ou le marketing de soi


Publié le 7 août 2013

 

Suite :

 

Pour nous contacter :

contact@myinnerme.me / 06 12 55 67 99